La victimisation chez les adolescents : crimes et services en ligne

« Le Web s’emballe »

Le présent guide contient de l'information générale et n'a pas pour objet de fournir des avis juridiques. Pour obtenir de l'aide juridique, vous êtes priés de communiquer avec un avocat. (Version PDF, 681 ko, Aide PDF)

Dorthe Flauer, B.A., Dipl. T.S., travailleuse sociale autorisée
Directrice exécutive
SAFFRON Centre Ltd.

Le Web s'emballe

Où en sommes-nous?

  • Accès immédiat – Partout, à toute heure, par quiconque.
  • Pas de frontières – Géographiques, culturelles, ou sociodémographiques.
  • Normes sociales – Large acceptation, moins d’interdits, sexualisation précoce des enfants.
  • Enjeux parentaux et éducatifs – Comment faire pour surveiller 24 heures sur 24. Comment faire de la pédagogie lorsque les jeunes sont absorbés par leurs activités en ligne.
  • Gratification immédiate – Surstimulation, ennui et « moi, moi, moi ».

Quel est l’effet sur les adolescents?

  • Tout est permis – Plus c’est risqué, plus on obtient de réponses en ligne.
  • C’est moins une question de sexualité que de popularité.
  • Conséquences – Compensées par la notoriété.
  • Facilite la victimisation – Tant par des camarades que par des étrangers.
  • Vulnérabilité – Aux auteurs de crimes sexuels en ligne.

Qu’est-ce qui facilite la victimisation?

  • L’accès à un monde virtuel au moyen des ordinateurs, des téléphones cellulaires et des jeux en ligne.
  • Les enfants et les adolescents exercent sans surveillance leurs activités en ligne.
  • Les enfants et les adolescents ne sont pas encore en mesure de comprendre les conséquences de leurs actes.
  • Les parents ont du mal à suivre la marche de la technologie.

Voyons un peu ce que font les jeunes.

Téléphones cellulaires, caméras Web et sextos..

La plupart des forfaits de téléphone cellulaire offerts aux jeunes comprennent :

  • des textos illimités;
  • des capacités Internet;
  • un dispositif de caméra et de vidéo;
  • des cartes et les services GPS;
  • la plupart peuvent intégrer toutes sortes d’applications.

Les sextos et les caméras Internet sont, pour les jeunes, de nouveaux outils de découverte sexuelle.

La diffusion Web en direct

Par diffusion en direct, on entend le fait de filmer et de diffuser les vidéos en direct sur Internet.

Cela suppose :

  • une caméra vidéo;
  • un codeur pour numériser le contenu;
  • un éditeur de vidéo qui donne aux utilisateurs accès aux vidéos en continu;
  • un réseau de diffusion qui permet d’assurer la distribution du contenu.

Les utilisateurs peuvent alors visionner le contenu en direct.

La diffusion en direct : risques et conséquences possibles

  • Les jeunes de 10 à 12 ans, et surtout les filles, adorent la diffusion en direct et les sites de clavardage.
  • Ils adoptent des comportements à risque.
  • Ils n’ont pas conscience des risques que posent les auteurs de crimes sur Internet.
  • Une fois diffusées, il est impossible de récupérer des données.
  • Le contenu peut être téléchargé sur d’autres sites.
  • L’absence de surveillance en ligne.

La séduction en ligne

Les enfants et les jeunes ne craignent pas d’être victimisés – « Ça va maman, c’est un ami ».

Les prédateurs Internet :

  • vérifient constamment les sites de réseautage social pour repérer les pages qui comprennent de faibles paramètres de confidentialité, des photos et des vidéos, des renseignements personnels, etc.;
  • diffusent instantanément les renseignements aux autres membres de leurs réseaux;
  • appâtent leurs victimes en ligne par des :
    • compliments, cadeaux, sommes d’argent, en mettant tout le temps nécessaire, et puis, enfin, par le chantage.

Sites de réseautage social

Citons, parmi les plus populaires, Facebook, Nexopia, et MySpace

Facebook et d’autres sites

Les jeunes risquent d’être victimisés lorsque :

  • Ils ne fixent pas de paramètres de confidentialité.
  • Ils échangent trop de renseignements personnels, par exemple, sur leur âge, leur sexe, là où ils habitent, et avec qui ils habitent, etc.
  • Ils affichent des vidéos et des photos, d’eux-mêmes ou d’autres, qui ne devraient pas être diffusés.
  • Ils font part de leurs sentiments à l’égard de toutes sortes de choses qui concernent leurs amis, leurs amitiés, leur famille ou divers autres aspects de leur existence.

Le classement sur les sites

Le classement est un indice de popularité

  • Il va généralement de moins sexy à plus sexy (avec toute une série de classements intermédiaires).
  • Les personnes les plus sexy apparaissent en premier lorsque le site est consulté.
  • Facebook a une « boîte de l’honnêteté » où vos amis peuvent, anonymement, faire leurs commentaires et, par exemple, dire « T’as l’air gros », ou « Ta coupe de cheveux est moche », etc.
  • La plupart des autres sites emploient, pour les utilisateurs, des systèmes de classement généralement basés sur la photo de l’intéressé.
  • Les jeunes essaient d’être les mieux « cotés », c’est-à-dire, de faire partie des 10 personnes les plus « sexy » du jour ou de la semaine, etc.

Cela entraîne une intensification des cyber-brimades et du cyber-harcèlement.

L’opposition popularité – sécurité

  • Plus les paramètres de confidentialité sont stricts, moins il y a de personnes qui peuvent consulter le site ou la page en question : cela entraîne donc une baisse de popularité.
  • Plus il y a de gens qui ont votre numéro de téléphone cellulaire, plus vous recevrez des SMS : un indice de popularité.
  • Plus vos photos sont provocantes ou sexy, plus il y aura de gens qui contribuent au classement, ce qui veut dire plus de visiteurs sur le site : là encore un indice de popularité.
  • Plus le site comporte de ragots ou d’émotions intenses, plus le site aura de visiteurs d’où une hausse de popularité.

Intimidation et cyber-intimidation

LES DISPOSITIONS LÉGISLATIVES

Un jeune peut être accusé de :

  • Harcèlement criminel
  • D’avoir proféré des propos qui suscitent la crainte.
  • Libelle diffamatoire
    • Communication dans le but de porter atteinte à une réputation.
  • Diffamation
    • Communication de faux propos
    • La « personne raisonnable »
    • Reproduction innocente

Ce ne sont là que quelques-unes des infractions dont les jeunes peuvent être accusés selon ce qu’ils font en ligne.

Comment protéger les jeunes dans leurs activités en ligne?

  • Parlez à vos enfants ou à vos adolescents de ce que vous attendez d’eux, et des règles qu’ils devraient suivre pour assurer leur sécurité.
  • Couvrez ou débranchez les caméras Internet lorsque vous n’êtes en mesure de surveiller ce qui se passe.
  • Pendant la nuit, c’est dans la chambre des parents, que les téléphones cellulaires devraient être rechargés.
  • Assurez-vous que la technologie que vos enfants emploient et les jeux auxquels ils se livrent conviennent à leur âge.
  • Parlez-leur de la cyber-intimidation, du cyber-harcèlement et des moyens leur permettant de s’en protéger.

Que pouvez-vous faire?

  • Soyez pour votre enfant, que ce soit en ligne ou dans vos activités de la vie courante, un exemple dont il peut s’inspirer.
  • Surveillez l’emploi qu’il fait de ces diverses technologies, et s’il y a quelque chose qui vous semble un peu curieux, parlez-en-lui!
  • Ne prenez pas pour acquis que tout va bien simplement parce que votre enfant ou votre adolescent ne vous a rien dit. Soyez proactif.

Merci de votre attention. Je répondrai avec plaisir à toute question?

Date de modification :