VASAM

Il est maintenant reconnu que des personnes de sexe masculin, dans des enfants que les adultes, peuvent être victimes et survivants de violence sexuelle.

VASAM (Victimes d'agressions sexuelles au masculin) offre des services et du soutien aux hommes qui ont été ou sont présentement victimes d'agressions sexuelles. Apprenez-en davantage sur la raison d'être de cette organisation et le type de services et de soutien qu'elle offre.

 Transcript

Frank :
Je me suis dit que c'était tellement grave ce qui venait de se produire...

Frank :
C'était tellement inimaginable,

Frank :
que jamais dans ma vie je ne révèlerais ça.

Frank :
je mettai jurer que jamais

Frank :
Même sous la torture.

Frank :
Même torturé je ne l'aurais jamais dit.

Frank :
Alors pour moi je venais de fermer le tiroir.

Frank :
Je venais d'anéantir tout ça.

Frank :
Parce que c'était tellement honteux.

Frank :
Ce qu'il a fait en en faisant ça...

Frank :
Il m'a transformé pour le reste de ma vie, mon agresseur.

Frank :
Pour moi le point tournant il est le 25 août 2008...

Frank :
Où là j'accepte de dire oui j'ai été agressé...

Frank :
Puis il y a un dommage immense qui a été crée par ça.

Frank :
Puis à partir d'aujourd'hui je prends la décision que je ne l'enterrerai pas,

Frank :
parce que j'ai longtemps hésité dans les jours ou les semaines avant.

Frank :
Là je viens de prendre la décision que je vais chercher réparation.

Frank :
Je ne sais pas quelle forme que ça va prendre.

Frank :
J'ai extrêmement peur.

Frank :
Mais oui je vais y aller.

Frank :
Ça c'est sur et je ne reculerai plus jamais.

Narrateur :
Alain Fortier a créé VASAM,;

Frank :
on avait la même vision, qui était d'aider.

Narrateur :
VASAM c'est un organisme d'aide aux hommes ayant été agressés sexuellement durant leur enfance.

Alain :
Souvent les hommes qui sont victimes d'agression sexuellepensent qu'ils sont seuls.

Alain :
Ça arrive juste à eux autres, mais en réalité non.

Alain :
Ça arrive à plusieurs autres hommes.

Alain :
C'est juste qu'on ne le sait pas et on n'en parle pas ouvertement.

Alain :
Donc c'est de briser ce tabou là.

Alain :
Donc je dirai
Alain :
Une des premières étapes c'est vraiment d'aller puis d'en parler à ce moment-là.

Alain :
La plus grande délibération c'est de commencer à en parler.

Alain :
Lorsqu'on commence à en parler, on sent un poids immense tomber.

Alain :
Déjà là c'est une première étape.

Alain :
Est-ce que juste d'en parler c'est correct? Non!

Alain :
Après ça, il faut aller voir un petit peu plus loin.

Alain :
Souvent ce dont les hommes ont besoin à ce moment-là

Alain :
c'est de parler à un organisme comme le nôtre.

Alain :
Pour venir voir, valider ce qu'ils ont vécu puis leur aider et leur rendre beaucoup plus facile le chemin

Alain :
pour être capable de se libérer finalement.

Alain :
On joue souvent le rôle de modèle pis ça, c'est drôle parce que,

Alain :
lorsqu'on commence à en parler dire ouvertement ce qu'on a vécu,

Alain :
là, il y a des gens qui viennent nous voir.

Alain :
Là les gens à ce moment là nous disent

Alain :
"Ah bien moi aussi j'ai vécu ça."

Alain :
"Ok, mais qu'est-ce que t'as fait avec."

Alain :
"Ah bien ce n'est pas important."

Alain :
"Non c'est important!"

Alain :
Donc oui on va jouer un rôle de modèle et en parlant avec ces gens-là qui ont été victimes,

Alain :
ils vont voir qu'on est capable de s'en sortir...

Alain :
On est capable d'avoir une vie équilibrée même si on a vécu des agressions sexuelles.

Alain :
Donc en nous, ils vont voir un peu la solution pour être capable de se libérer de ce qu'ils ont vécu.

Frank :
L'image que j'ai eue pour quelqu'un qui a été agressé.

Frank :
“VASAM un jour, possèdera toutes les clés pour ouvrir

Frank :
les coeurs brisés de tous les hommes qui ont été agressés.”

Frank :
Mon grand rêve c'est qu'on possède les clés pour ce que j'appelle

Frank :
débarrer l'ensemble des individus qui ont été agressés.

 
Date de modification :