Apprendre à vivre

Quatre ans de démarches judiciaires... C'est long! Oui, mais mettre « fin » à 25 ans de peur, de honte, de dégoût, de méfiance, de sentiment d'injustice et de répercussions négatives de toutes sortes sur ma vie, ça vaut l'effort! Ce fût très difficile, je ne vous le cacherai pas, mais je suis satisfaite de l'avoir fait! Je suis fière d'avoir tenu jusqu'au bout. Heureusement, je n'étais pas seule. Les intervenantes du CALACS et du CAVAC étaient avec moi pour m'accompagner, et l'enquêteur qui se chargeait de mon dossier a été très gentil et respectueux.

Lorsque j'ai débuté les démarches, il y a 4 ans, je savais que ce serait long et difficile. Ce fût encore plus long et plus difficile que ce à quoi je m'attendais! Pas encourageant, vous me direz? Je vous répondrai : regardons plutôt le positif! Et du positif, il y en a eu, depuis le moment où je suis sortie du palais de justice avec le sentiment d'avoir récupéré ma liberté, ma confiance, ma vie !

Aujourd'hui, je me sens libre. Mon cœur est plus léger. J'ai vraiment le sentiment d'avoir tourné une page importante de ma vie, et j'en retire une grande sensation de soulagement. Bien sûr, je ne peux pas oublier. Mais j'apprends à vivre, jour après jour, avec ce que j'ai vécu dans mon enfance. Et quand, l'espace d'un instant, je me rappelle qu'en ce moment, mon agresseur est derrière les barreaux et qu'il a été reconnu coupable aux yeux de la société, mon soulagement en est encore plus grand!

D'accord, il n'a pas reçu la peine que, moi, je lui aurais donnée (la prison à vie!), mais je fais confiance à Dieu, qui se chargera de le juger à son tour pour l'éternité.

Aujourd'hui, je constate que les poursuites judiciaires que j'ai intentées contre mon agresseur m'ont permis de devenir une jeune femme plus forte, qui arrive à marcher la tête haute et à regarder droit devant... vers le futur. Voilà!

Alors, quatre ans, pour me permettre de m'épanouir le reste de ma vie, moi je dis : OUI ! J'encourage donc chaque femme victime d'agression sexuelle à dénoncer et à poursuivre son agresseur. Ne soyez plus une victime et allez récupérer votre dignité, votre confiance, votre vie!

Date de modification :