Prix d’excellence pour la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2024

Les opinions exprimées dans les biographies des lauréats sont uniquement celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles du ministère de la Justice du Canada.

Carly Kalish

À propos du prix

Le Prix d’excellence pour les services d’aide aux victimes d’actes criminels est une façon pour le gouvernement du Canada de reconnaître un individu qui :

  1. A aidé les victimes et les survivants d’actes criminels à se prendre en charge
  2. A inspiré les autres fournisseurs de services et promeut les meilleures pratiques en matière de soutien aux victimes et aux survivants d’actes criminels ; et
  3. A accompli des changements importants qui améliorent l’expérience des victimes d’actes criminels au Canada

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2024 a examiné les dossiers des candidats et a sélectionné une lauréate.

Prix d'excellence pour les services d’aide aux victimes et survivants d'actes criminels dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels 2024

Carly Kalish (elle)

Nous sommes heureux d'annoncer que Carly Kalish, directrice générale de Services aux victimes de Toronto, à Toronto, en Ontario, est la lauréate du Prix d'excellence en services d’aide aux victimes dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels 2024.

Carly Kalish incarne les critères pour lesquels ce prix a été conçu. Elle a aidé les victimes et les survivants d'actes criminels grâce à son travail par la mise sur pied du tout premier programme de traumatologie de la traite des personnes à Toronto à East Metro Youth Services. Carly s'est également associée à des conseils scolaires locaux pour créer un symposium jeunesse axé sur la prévention qui a attiré 15 000 adolescents et parents. Elle a mis sur pied une unité d'intervention en milieu social avec la police et a recruté une survivante ayant de l'expérience en travail social pour se joindre aux agents afin de répondre aux appels d'intervention auprès des victimes. Carly a inspiré d'autres fournisseurs de services à répondre aux besoins uniques des survivants de la traite des personnes. Sa vision d'intégrer des travailleurs sociaux dans les unités de police de la traite des personnes est maintenant un modèle de pratique pour le soutien aux victimes à Durham, Ottawa, Calgary et Toronto. À Toronto, Carly s'est rendu compte que les survivants font face à des retards dans l'accès à de l'aide malgré les besoins urgents, alors elle a créé le projet pilote « Exit Route », qui a intégré des personnes défenderesses des droits des victimes et des spécialistes du logement dans les divisions de police. Au cours de ses neuf premiers mois d'existence, Exit Route a pris en charge 1 466 victimes. Carly a également inspiré plusieurs jeunes victimes qu'elle a conseillées à se joindre à des organismes de services aux victimes dans des rôles de contact direct avec la clientèle partout en Ontario. Carly a accompli des changements significatifs qui ont amélioré l'expérience de ceux qui ont été touchés par le crime au Canada en étant une conseillère essentielle pour les intervenants et une bouée de sauvetage pour les victimes qui guérissent d'un traumatisme. Un exemple du leadership et de l'engagement de Carly envers les survivants est le projet « Recover », une collaboration intersectorielle impliquant des institutions financières, des organismes sans but lucratif, des agences d'évaluation du crédit et des fournisseurs de services qui vise à éliminer les dettes que les survivants de la traite peuvent contracter lorsqu'ils sont victimes.

Biographie de la lauréate

Chaque jour à Toronto, les programmes et les efforts de leadership de Carly améliorent la vie des personnes touchées par la criminalité, en particulier les femmes qui fuient la violence conjugale et la traite des personnes. En tant que directrice générale de Victim Services Toronto, Carly dirige une équipe de travailleurs sociaux qui offrent un soutien 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à toute personne victime d'un acte criminel ou d'une tragédie soudaine et elle travaille avec les services de police et les fournisseurs de services aux victimes dans les divisions et les communautés de Toronto pour améliorer le soutien en utilisant une approche centrée sur les victimes.

Carly a grandi avec des modèles maternels forts en la personne de sa mère et de sa grand-mère et a toujours été attirée par les questions qui touchaient les femmes. En tant qu'étudiante de premier cycle, elle s'est rendue en Afrique de l'Ouest pour faire du bénévolat dans une clinique qui soutenait les femmes vulnérables. Bien qu'elle ait toujours été intéressée à soutenir les femmes dans l'industrie du travail du sexe, c'est à ce moment-là qu'elle a appris et décidé que c'était ce qu'elle voulait faire de sa vie. Elle reviendrait et bâtirait une carrière en aidant les membres marginalisés et les victimes de sa communauté.

[TRADUCTION] « Il y a beaucoup de gens qui ont besoin de quelqu'un qui n'abandonnera jamais, qui continuera à se soucier de nous quoi qu'il arrive. C'est Carly qui le fait. Elle continuera à le faire parce que c'est ce qu'elle est. » - Kaitlin Bick

Arlène Gaudreault

À propos du prix

Le Prix d’excellence pour les services bénévoles aux victimes d’actes criminels est une façon pour le gouvernement du Canada de reconnaître un bénévole qui :

  1. A aidé les victimes et les survivants d’actes criminels
  2. A inspiré les autres fournisseurs de services et encourage les meilleures pratiques en matière de soutien aux victimes d’actes criminels ; et
  3. A accompli des changements significatifs qui ont amélioré l’expérience des victimes d’actes criminels au Canada

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes et des survivants 2024 a examiné les dossiers des candidats et a sélectionné une lauréate.

Prix d'excellence pour les services bénévoles aux victimes d'actes criminels 2024 dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels 2024

Arlène Gaudreault (elle)

Nous sommes heureux d'annoncer qu'Arlène Gaudreault, criminologue, est la lauréate du Prix d'excellence pour les services bénévoles aux victimes d’actes criminels dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2024.

Arlène Gaudreault a coordonné le premier centre d'aide aux victimes d'actes criminels au Québec. Pionnière dans un domaine où tout était à faire, elle est allée à la rencontre de personnes vulnérables et laissées pour compte dans le système de justice et dans leurs démarches pour obtenir de l’aide.

Bénévolement, de 1988 à 2023, elle a assumé la présidence de l'Association québécoise Plaidoyer-Victimes. Elle a porté la voix des victimes pour défendre leurs droits devant diverses instances au Québec et au Canada. Avec de nombreux partenaires, elle a travaillé au développement des services aux victimes, à l’amélioration des pratiques et à la reconnaissance de leurs droits. En tant que formatrice (1992-2021), elle a inspiré de nombreux étudiants et professionnels sur le terrain. Par sa participation à de multiples comités et consultations, elle a aussi influencé le développement de programmes et d’initiatives qui ont amélioré le parcours des victimes et de leurs proches.

Arlène est reconnue pour son leadership, sa détermination et son engagement à leur endroit.

Biographie de la lauréate

Au cours des 40 dernières années, Arlène a soutenu et accompagné plusieurs victimes et leurs proches dans leurs démarches. Elle a représenté leurs intérêts et leurs préoccupations lors de l’analyse de projets de loi, par exemple lors des réformes du régime québécois d'indemnisation ou de l’adoption de la Charte canadienne des droits des victimes.

Pionnière dans l’enseignement en victimologie (1993-2010), Arlène a entraîné de nombreux étudiants dans son sillage. À de multiples reprises, elle s’est investie dans des activités de sensibilisation et de formation. Pendant trois ans, elle a sillonné le Québec et donné de la formation sur la Charte canadienne des droits des victimes à près de 500 intervenants de première ligne. Ces échanges ont favorisé le transfert des connaissances et une plus grande compréhension de la victimisation criminelle et des difficultés que rencontrent les victimes et leurs proches dans leurs trajectoires. Elles ont alimenté la réflexion sur les changements que nous devons mettre en place pour mieux respecter nos obligations à l’endroit des victimes et des survivants, humaniser nos pratiques et faire progresser nos politiques et nos lois.

Arlène a été très souvent sollicitée pour partager son expertise. Elle a été conférencière dans plus de 125 colloques et évènements scientifiques et auteure de plus de 50 publications consacrées à différents thèmes concernant l'aide aux victimes, l’avancement de leurs droits, l’accès à la justice. En 2000, elle a été vice-présidente du 10e Symposium international de victimologie. Elle a été nommée récemment au Conseil de la magistrature du Québec en tant que membre du public et représentante d’un organisme qui vient en aide aux victimes.

En reconnaissance de son engagement, Arlène a reçu plusieurs prix dont le Prix de la justice (1997), le Prix d’excellence de l’Association canadienne de justice pénale (2003), le Prix Robert-Sauvé de la Commission des services juridiques du Québec (2007), le Prix Hommage de la Société de criminologie du Québec (2013).

Stacey Cowie

À propos du prix

Le Prix d’excellence pour les services de police axés sur les victimes est une façon pour le gouvernement du Canada de reconnaître un professionnel des services policiers qui :

  1. A fait preuve d’une remarquable capacité à répondre aux besoins des victimes d’actes criminels en tenant compte des différences culturelles, ainsi que des traumatismes, et en traitant les victimes avec la plus grande courtoisie, compassion et le plus grand respect
  2. A inspiré les autres professionnels des services policiers et encourage les meilleures pratiques pour répondre aux besoins des victimes d’actes criminels ; et
  3. s’est assuré que les victimes d’actes criminels connaissent leurs droits ainsi que les services, l’aide et les lois en place pour les soutenir, eux et leur famille

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes et des survivants 2024 a examiné les dossiers des candidats et a sélectionné un lauréat.

Prix d'excellence pour les services de police axés sur les victimes dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels 2024

Stacey Cowie (elle)

Nous avons le plaisir d'annoncer que Stacey Cowie, agente-détective et coordonnatrice à la violence familiale et à la maltraitance des personnes aînées pour le service de police de Peterborough, est la lauréate du Prix d'excellence pour les services de police axés sur les victimes dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2024.

L'agente-détective Stacey Cowie illustre parfaitement les critères pour lesquels ce prix a été conçu. Elle a fait preuve d'une remarquable capacité à répondre aux besoins des victimes et des survivants d'actes criminels en menant une enquête d'un mois qui a permis d'identifier plus de 60 jeunes et victimes vulnérables de voyeurisme. La détective Cowie s'est comportée d'une manière tenant compte des traumatismes, rencontrant les survivants à leur domicile ou dans la salle d'interrogatoire des victimes, même lorsque cela n'était pas nécessaire, afin de leur permettre de réagir en toute sécurité à ce qui leur était arrivé. La détective Cowie a inspiré d'autres professionnels des services de police en se donnant pour mission de partager avec d'autres agents des techniques de maintien de l'ordre et d'entrevue tenant compte des traumatismes. Elle faisait partie d'une équipe multidisciplinaire qui dirigeait la formation de tous les pelotons et des communicateurs du 911. Le détective Cowie est souvent considérée comme une experte au sein du Service pour les enquêtes tenant compte des traumatismes et continue de promouvoir des pratiques exemplaires en matière de soutien aux victimes et aux survivants d'actes criminels. La détective Cowie a également veillé à ce que les victimes d'actes criminels aient connaissance de leurs droits et des services, de l'aide et des lois mis en place pour les aider, elles et leurs familles, en veillant à ce que tous les survivants avec lesquels elle travaille soient informés de leurs droits à la participation et de leur droit de recevoir du soutien par l'entremise des services aux victimes. Elle collabore toujours avec les services aux victimes pour s'assurer que les survivants sont bien soutenus tout au long du processus judiciaire.

Biographie de la lauréate

L'agente-détective Stacey Cowie est à l'emploi d'agente de police depuis 2009, année où elle a commencé sa carrière au sein du Service de police de Toronto. En juin 2016, elle est devenue membre active du Service de police de Peterborough. Stacey vit dans la région de Peterborough et est une maman dévouée de deux beaux enfants. Le détective Cowie détient actuellement le grade d'agent-détective de première classe et est affectée au Bureau des enquêtes criminelles. Elle est déterminée à améliorer l'expérience des victimes et des survivants d'actes criminels et à leur donner les moyens de participer au système de justice pénale.

Le détective Cowie a également contribué à l'élaboration d'un guide à l'intention des survivants d'agressions sexuelles, qui offre aux survivants des options en matière d'expulsion, de planification de la sécurité sociale et de ressources communautaires. Depuis qu'elle occupe le poste de coordonnatrice de la lutte contre la violence familiale, la détective Cowie a déjà modifié les processus internes d'enquête sur les incidents de conflits familiaux afin de s'assurer que les renseignements recueillis sont conformes aux normes provinciales et aux recommandations formulées par les comités d'examen des décès.

[TRADUCTION] « Je me sens toujours incroyablement chanceux d'avoir DC Cowie sur une affaire avec moi, car je sais que tout ce qui peut être fait, sera fait. Je sais aussi que les victimes seront traitées avec empathie et compassion. » - Lisa Wannamaker, procureure adjointe de la Couronne

Leighann Burns

À propos du prix

Le Prix d’excellence pour les juristes en soutien aux victimes d’actes criminels est une façon pour le gouvernement du Canada de reconnaître un juriste qui :

  1. fait preuve d’une remarquable capacité à soutenir les victimes d’actes criminels en tenant compte des différences culturelles, ainsi que des traumatismes, et en traitant les victimes avec la plus grande courtoisie, compassion et le plus grand respect
  2. inspiré les autres juristes et encourage les meilleures pratiques en matière de soutien aux victimes d’actes criminels ; et
  3. s’assure que les victimes d’actes criminels connaissent leurs droits ainsi que les services, l’aide et les lois en place pour les soutenir, eux et leur famille

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2024 a examiné les dossiers des candidats et a sélectionné un lauréat.

Prix d'excellence pour les juristes en soutien aux victimes d'actes criminels dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels 2024

Leighann Burns

Nous avons le plaisir d'annoncer que Leighann Burns, avocate et procureure chez Leighann Burns Family Law à Ottawa, en Ontario, est la lauréate du Prix d'excellence pour les juristes en soutien aux victimes d'actes criminels dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels 2024.

Leighann Burns incarne les critères pour lesquels ce prix a été conçu. Elle a fait preuve d'une capacité à soutenir les victimes d'actes criminels en élaborant un programme de sensibilisation, en milieu rural, pour un refuge pour femmes avec une approche féministe, antiraciste et anti-oppressive. Ceci dans le but de déconstruire la violence faite aux femmes, en plus de ses intersections avec d'autres formes d'oppression. Avec les alliés féministes et les survivantes de violence, Leighann a organisé d'innombrables campagnes et actions ainsi que des pressions, faites annuellement, à Queen's Park. Leighann a inspiré d'autres juristes et a fait la promotion des pratiques exemplaires en soutenant les victimes d'actes criminels grâce à son plaidoyer en leur faveur devant le système judiciaire, chambre familiale. Elle a mené des recherches sur ce qui se passe lorsque des femmes dénoncent des actes de violence dans le cadre de leurs demandes devant le tribunal de la famille et, avec l'aide d'étudiants en droit bénévoles, Leighann a effectué deux examens d'échantillons aléatoires et représentatifs de dossiers de droit de la famille à Ottawa. Elle a présenté les conclusions au Comité de ressources communautaires d'Ottawa, à la Conférence européenne sur la violence domestique de 2019, à la Conférence canadienne sur la violence familiale de 2020, à la Conférence internationale sur le contrôle coercitif de 2022, et à l'Institut du droit de la famille d'Ottawa et au Séminaire avancé sur la violence familiale pour les avocats en 2023. Leighann a également veillé à ce que les victimes d'actes criminels aient connaissance des droits, des services, de l'aide et des lois pouvant les aider dans le but de mettre fin à la violence à l'égard des femmes et de leurs enfants tout en s'efforçant d'améliorer la réponse de la police à ces cas. Elle a également participé, et co-développé, le film The Smallest Steps, un documentaire qui tisse des récits d'activistes vétérans avec les premières étapes de deux survivantes de la violence et de deux jeunes femmes qui se lancent dans leur carrière juridique, s'unissant autour de l'appel à l'action concernant la violence commise à l'égard des femmes.

Biographie de la lauréate

Leighann est née dans le nord du Québec, a grandi dans l'ouest du Québec et a déménagé à Ottawa avec sa famille en 1981. Après avoir terminé son premier diplôme, Leighann a été embauchée par Leeds and Grenville Interval House pour développer un programme de sensibilisation en milieu rural à l'intention des survivants d'abus. En apprenant les histoires des femmes avec lesquelles elle a travaillé, Leighann a décidé de consacrer sa vie à mettre fin à la violence à l'égard des femmes. Elle a obtenu son baccalauréat en droit de l’Université d’Ottawa en 2005.

Depuis 2021, Leighann enseigne « Chasing Justice : Selected Topics in Family Law » à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa. Elle a créé ce cours, qui enseigne aux étudiants l'évolution des réponses à la violence faite aux femmes depuis sa première divulgation au Canada et le rôle important que l'activisme du mouvement autonome des femmes a joué dans la promotion de l'égalité des femmes et de leur libération de la violence. De plus, Leighann a organisé une réunion avec la Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la violence à l'égard des femmes, avec des groupes locaux de femmes, des prestataires de services aux victimes et des survivantes.

[TRADUCTION] « Leighann n'a jamais eu peur de défendre ceux qui ne peuvent pas se défendre eux-mêmes malgré des sacrifices personnels importants et des risques pour sa propre sécurité. » - Emily Comor

À propos du prix

Le concours vidéo est une façon pour le gouvernement du Canada d’inciter la population étudiante à participer à un exercice de pensée créative sur le mouvement en appui des victimes ainsi que sur les services et soutien offerts aux victimes et aux survivants d’actes criminels au Canada. L’objectif de ce concours est de conscientiser davantage les jeunes adultes et les futurs dirigeants du pays à l’égard des questions touchant les victimes, et de donner l’occasion aux décideurs d’aujourd’hui d’apprendre de ce que ces personnes ont à dire.

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes 2024 a examiné les vidéos soumises par les étudiants et a sélectionné des lauréates.

Prix du concours vidéo étudiant dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels 2024

Jessica Sleiman

Nous sommes heureux d'annoncer que Jessica Sleiman est la lauréate du prix du concours vidéo étudiant dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels 2024. Pour ce concours, les étudiants ont été invités à soumettre une vidéo sur le thème de la Semaine des victimes : le pouvoir de la collaboration.

Watch the video (Disponible en anglais seulement)

Biographie de la lauréate

Jessica Sleiman

Jessica Sleiman (elle)

Jessica Sleiman est étudiante de troisième année en justice sociale et en études juridiques au Collège St. Clair de Windsor, en Ontario. Lorsqu'elle obtiendra son diplôme, Jessica espère mettre en œuvre un programme de sensibilisation axé sur la collaboration entre les personnes dans le besoin et celles qui les soutiennent. Grâce à la collaboration, Jessica espère favoriser les liens communautaires et créer un environnement où chacun se sent en sécurité, compris et pris en charge.

Mentions honorables

Le ministère de la Justice Canada tient à souligner les trois vidéos finalistes du Prix du concours vidéo étudiante pour 2024.

Dominique Bradford et Sarah Wilkins
Regarder la vidéo (Disponible en anglais seulement)

Violette Prignac Merle
Regarder la vidéo (Disponible en français seulement)

Brendan Sorenson
Regarder la vidéo (Disponible en anglais seulement)